GALERIE JOHANN NALDI

ACHAT - VENTE - COURTAGE

 
 
French (Fr)

Léon Comerre

(1850-1916)

Tableau : huile sur toile, vers 1879

"Portrait d'Augustin Lefort, violoniste"

VENDU

 

 

 

Dimensions : 53 x 34,5 cm

Signée en haut à gauche.

Eminent peintre académique français, Léon Comerre manifeste précocement un vif intérêt pour l'art. A dix-huit ans seulement il entre dans l'atelier d'Alexandre Cabanel, puis est admis dans la foulée à l'Ecole des Beaux-Arts. Il y obtient la grande médaille d'émulation, décernée par le ministre des Beaux-Arts. Il expose pour la première fois au Salon de Paris en 1871. La consécration arrive en 1875 lorsqu'il reçoit le Prix de Rome de peinture d'histoire pour L'Annonce aux bergers. Il se rend en Italie à la Villa Médicis de décembre 1876 à janvier 1879. De retour en France, il deviendra l'un des artistes les plus en vue de la fin du 19ème siècle, jusqu'à son décès au Vésinet survenu le 20 février 1916.

Notre tableau inédit, issu d'un rare ensemble d'œuvres de la première période de l'artiste, représente un portrait du fameux violoniste Augustin Lefort. Né à Paris le 18 juin 1852, ce dernier fit ses études musicales au conservatoire de Paris où il obtint un 1er Prix de violon en 1874. Il fit partie de l'orchestre de l'Opéra, et succéda en 1892 à Charles Dancla dans sa classe de violon du Conservatoire de Paris. On lui doit notamment, en collaboration avec le Prix de Rome Renaud de Vilbac, plusieurs transcriptions d'œuvres célèbres pour son instrument. Il décède en 1925.

Le brillant musicien, cousin de Léon Comerre, a été portraituré par le peintre vers 1891 dans un grand tableau que conserve le musée d'Orsay, dans lequel il est représenté debout, jouant fièrement de son instrument dans une pose toute "paganinienne". Ici, notre violoniste est assis dans un fauteuil dans une posture relâchée, le regard lointain et songeur, arborant tous les attributs caractérisant le parfait dandy de cette fin de siècle. Selon Madame Béatrice Durand, qui prépare actuellement le catalogue raisonné de l'Œuvre du peintre, notre tableau est à mettre en relation (sur les plans technique et plastique) avec le portrait de son épouse "Jacqueline Paton en robe noire", daté de 1879, que conserve le musée du Petit Palais à Paris. Soucieux de portraiturer ses proches dès son retour d'Italie, Léon Comerre utilise un format vertical similaire, une même palette réduite établissant un contraste fort entre le costume sombre du modèle et le fond clair et nacré, conférant à ces deux portraits un aspect "glacé" au rendu remarquable.

Nous remercions Madame Béatrice Durand, qui prépare actuellement le catalogue raisonné de l'Œuvre de Léon Comerre, d'avoir confirmé l'authenticité de notre tableau après un examen de visu.

Portrait de Jacqueline Paton, Petit Palais - Paris & Portrait d'Auguste Lefort - Musée d'Orsay - Paris

 




 
 
 
 

-

-

Nous avons 99 invités en ligne